Les Charmettes : Maison de Jean-Jacques Rousseau

Située sur les hauteurs de Chambéry, la maison des Charmettes fut un des lieux de résidence du philosophe Jean-Jacques Rousseau. Il est possible de visiter cette maison dont l’intérieur fut reconstitué, tel qu’il était au XVIIIe siècle, lorsque Jean-Jacques Rousseau y séjourna.

Histoire de la maison des Charmettes :

La maison des Charmettes est un lieu de résidence privé construit en 1660.

En 1728, Jean-Jacques Rousseau, alors âgé de 15 ans, fugue de la ville de Genève où il est né, il rencontre sur son chemin Madame de Warens, à Annecy. Femme divorcée, dans laquelle il verra une figure maternelle et qui aura une grande influence sur lui. En effet, elle lui donnera une éducation sentimentale et le fera se convertir au catholicisme.

De 1736 à 1742, Jean-Jacques Rousseau et Madame de Warens vivrons ensemble dans la maison des Charmettes. De son passage dans cette maison Jean-Jacques Rousseau dira dans son livre VI des “Confessions” :  “Ici commence le court bonheur de ma vie; ici viennent les paisibles mais rapides moments qui m’ont donné le droit de dire que j’ai vécu”.

La maison des Charmettes, lieu de résidence de Jean-Jacques Rousseau

La maison des Charmettes est aujourd’hui un musée, dont l’intérieur a été restauré tel qu’il était au XVIIIe siècle.

 

L’intérieur de la maison des Charmettes :

– La chambre de Jean-Jacques Rousseau :

La chambre de Jean-Jacques Rousseau
Publicité :
 

________________________

Le lit de Jean-Jacques Rousseau
Chambre de Jean-Jacques Rousseau côté fenêtres

 

 

– La chambre de Madame de Warens :

La chambre de Madame de Warens
Le lit de Madame de Warens
Cheminée dans la chambre de Madame de Warens

 

 

– L’oratoire :

L’oratoire, qui était autrefois situé au bord de la route a été déplacé dans la maison au cours du XVIIIe siècle, il montre la spiritualité de Madame de Warens qui s’est convertie au catholicisme après son divorce avec M. de Loys. Madame de Warens venait priez et faisait faire des messes par un prêtre devant cet oratoire.

L’oratoire situé dans le couloir

 

Bien que Madame de Warens ait fait convertir Jean-Jacques Rousseau au catholicisme dans sa jeunesse, celui-ci prendra ensuite des positions contre l’église catholique romaine, dans le courant de la philosophie des Lumières.

L’oratoire

 

 

Le jardin :

Le jardin est le témoin de l’intérêt pour la botanique de Madame de Warens qui se passionne de la thérapie par les plantes, passion pour la nature et les plantes qu’aura également Jean-Jacques Rousseau.

Le jardin de la maison des Charmettes

 

 

 

Conclusion :

Une maison qui en plus de montrer de par ses décors ce que pouvait être la vie au XVIIIe siècle, vous permettra également d’en savoir plus sur le philosophe des Lumières qu’était Jean-Jacques Rousseau.

 

 

Accès :

La maison des Charmettes est accessible depuis le centre-ville de Chambéry en suivant la “promenade de Jean-Jacques Rousseau” au départ de l’office de tourisme.

 

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité :
 

________________________