Un aquamanile

Aquamaniles et lavage des mains au Moyen Âge

Les aquamaniles sont de beaux objets zoomorphes en bronze ou en laiton qui servaient au lavage des mains au Moyen Âge. Découvrons ensemble quelle était l’hygiène des mains des habitants du Moyen Âge et dans quels cas étaient utilisés les aquamaniles.

Le lavage des mains au Moyen Âge :

Contrairement à une idée reçue, les habitants du Moyen Âge se lavaient régulièrement les mains. Le plus souvent le nettoyage des mains se faisait à l’aide d’une cruche à eau et d’un récipient. On se versait un peu d’eau sur les mains et l’excédant d’eau était récupéré dans le récipient.

Enluminure montrant une cruche dans un récipient, avec une serviette suspendue pour s’essuyer les mains (Roman de la rose XIVe siècle)

 

Pour les personnes avec un statut social élevé, l’eau leur étaient versée sur les mains par un serviteur, qui avait avec lui le récipient pour récupérer l’eau usagée, ainsi qu’une serviette qu’il donnait à son maitre pour s’essuyer les mains avant de la récupérer. L’eau pouvait contenir des plantes aromatiques servant à la parfumer.

Sainte-Anne se fait mettre de l’eau sur les mains par une servante, la seconde servante porte la serviette (Livre des heures du XIVe siècle)
Publicité :

 

Le lavage des mains pouvait également se faire avec des puisettes, la puisette est une sorte de marmite suspendue avec deux becs verseurs, il faut incliner la puisette afin de faire sortir l’eau.

Une puisette avec un récipient
Puisette dans un logis avec linge (Triptyque de Mérode vers 1427)

 

 

Les personnes les plus aisées, telles que les seigneurs et le roi utilisaient parfois des fontaines de tables, qui usaient de mécanismes permettant par exemple de faire de la musique avec des grelots lorsque l’eau s’écoulait, tout cela dans le but d’impressionner les invités. L’eau était souvent chauffée et richement parfumée.

Une luxueuse fontaine de table (fontaine royale française de 1320)

 

 

Qu’est ce que sont les aquamaniles ?

1/ Description des aquamaniles :

Les aquamaniles (aqua=eau, manile=main), sont des objets en bronze ou en laiton ayant le plus souvent une forme animale qui sont apparut vers le début du XIIIe siècle. Ils sont composés d’une poignée permettant de prendre en main l’objet, d’une trappe sur la partie supérieure permettant de les remplir, ainsi que d’un bec verseur permettant de faire sortir l’eau. La plupart de ces aquamaniles ont été fabriqués en Allemagne.

Aquamanile en forme de lion
Aquamanile en forme de lion – XIIe siècle

 

Ces aquamaniles sont fabriqués par coulage du métal en fusion dans des moules en cire perdue. La technique de la cire perdue avait été perdue après l’Empire romain et semble s’être redéveloppée en Occident au moment de la fabrication des aquamaniles vers le XIIIe siècle, technique probablement revenue  depuis l’Orient ou elle était encore utilisée.

Aquamanile représentant un coq
Aquamanile en forme de coq – XIIIe siècle

 

2/ Usage des aquamaniles :

Ces beaux objets que sont les aquamaniles s’utilisent dans le contexte religieux, ils permettaient en effet aux prêtres de se laver les mains durant la messe, afin de garder les mains pures, notamment lorsqu’ils prenaient en main le pain de la communion. L’aquamanile était manié par un assistant versant l’eau sur les mains du prêtre qui récupérait l’excédant d’eau à l’aide d’un récipient pour ne pas la faire tomber sol.

Pour l’instant il y a peu de preuves tangibles que les aquamaniles fussent utilisés dans un usage profane, car ils apparaissent le plus souvent dans les inventaires des églises et ceux qui sont retrouvés lors de fouille le sont généralement dans des anciens lieux monastiques. Les enluminures montrant des aquamaniles illustrent généralement la scène ou Pilate se lave les mains de la condamnation de Jésus et ne montrent pas d’usages hors du contexte religieux.

Enluminure illustrant Pilate se faire verser de l’eau sur les mains à l’aide d’un aquamanile en forme de dragon
Aquamanile représentant un dragon
Aquamanile en forme de dragon similaire à l’enluminure au-dessus – vers 1200
Autre peinture, de 1503 montrant Pilate se faire verser de l’eau sur les mains à l’aide d’un aquamanile en forme de lion (ou ours)

 

3/ Autres formes d’aquamaniles :

Les aquamaniles peuvent avoir tous types de formes, voici ci-dessous d’autres exemples :

Aquamanile avec chevalier – 1250
Aquamanile représentant Samson et le lion (scène de l’Ancien Testament) – 1380-1400

 

Conclusion :

Nous avons vu qu’il existait au Moyen Âge de nombreuses manières de se laver les mains, alors pourquoi cette mauvaise réputation sur l’hygiène des habitants du Moyen Âge ? C’est à partir de la fin du XVe siècle que l’eau devient moins utilisée et que les bains disparaissent à cause de la peur des maladies que pourrait transmettre l’eau. Enfin, c’est au XVIIIe siècle que se perd le lavage des mains à cause de l’apparition des couverts. L’absence du lavage des mains au Moyen Âge est donc un préjugé car c’est à la Renaissance que l’usage de l’eau à été abandonné.

Bain au Moyen Âge (Valerius Maximus 1400-1420)

 

 

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité :