L’histoire de cette monnaie est exceptionnelle – Petit blanc de Newport

Découvrez l’incroyable histoire du petit blanc de Newport, une monnaie datant du XVe siècle retrouvée lors d’un chantier archéologique.

L’histoire du petit blanc de Newport :

En 2002, lors de fouilles dans le sol de Newport au pays de Galles, un bateau datant du XVe siècle est retrouvé quasiment intact. Une pièce d’argent est ensuite trouvée, scellée dans sa charpente, ce n’est pas étonnant car il s’agit d’une vieille tradition qui porte bonheur (nous reviendrons sur cette tradition dans la suite de l’article).

Cependant cette pièce est française, car elle comporte le blason du Dauphin de France: Louis II, qui deviendra le roi Louis XI en 1461.

Copie de monnaie du petit blanc de Newport
Copies du petit blanc de Newport

 

 

À partir de ces éléments, des passionnés d’histoire de Newport ont identifié que cette pièce avait été frappée à Crémieu en Isère, commune qui comportait au Moyen Âge un atelier monétaire. Ces passionnés ont alors décidé d’apporter la pièce à Crémieu afin de faire part de leur découverte et tenter d’en savoir plus sur la provenance du navire dans lequel elle a été trouvée.

L’association du patrimoine local de Crémieu, découvrit avec joie cette monnaie et à confirmé la provenance locale de la monnaie, ce qui tend à montrer que le navire retrouvé à Newport était un navire français datant du XVe siècle.

L’association de Crémieu a ensuite décider de frapper des copies de cette monnaie, afin de la faire découvrir, elle et son histoire.

Ce sont les photos de ces copies que vous pouvez voir dans cet article !

Il est possible de vous procurer ces reproduction de monnaies. Pour cela contactez  l’association EPIC-Cremieu pour leur dire combien vous en voulez et avoir le tarif exact avec les frais d’envoi. Une partie de l’argent récolté sert à financer la rénovation du patrimoine médiéval de la commune de Crémieu.

La découverte de cette monnaie, montre que le navire de Newport était un navire français datant du XVe siècle.

 

Retour sur la tradition de sceller une pièce de monnaie porte-bonheur dans les bateaux :

Au Moyen Âge, dans plusieurs régions de France, lorsqu’une maison était construite, les ouvriers plaçaient une pièce de monnaie en argent dans la première pierre. La pièce était ensuite scellée dans la pierre après avoir fait une prière à Dieu dans le but de protéger la construction.

Pour les navires, il existait une tradition similaire qui consiste à mettre une pièce porte-bonheur dans le mat, afin de protéger le bateau des incidents en mer. Cette tradition se perpétue encore aujourd’hui, notamment sur les chantiers des navires de Saint-Nazaire où une « cérémonie de la pièce » est organisée avant l’inauguration de chaque navire, cérémonie durant laquelle des pièces (des euros ou des pièces en or) sont scellées dans le mat.

 

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité :
 

________________________