Les lieux à visiter dans le Vieux Lyon

Voici une sélection de lieux à visiter dans le quartier du Vieux Lyon, qui est le quartier historique de Lyon, dont les constructions datent du Moyen Âge et de la Renaissance.

Que voir dans le Vieux Lyon ?

1. La cathédrale Saint-Jean :

Construite entre le XIIe siècle et le XVe siècle, la cathédrale Saint-Jean est un des édifices emblématique du Vieux Lyon. Cette cathédrale fut témoin de nombreux événements historiques. En effet, le roi Henri IV s’y est marié, les papes Innocent IV et Grégoire X y ont tenu des Conciles et le pape Jean XXII y fut couronné.

La cathédrale Saint-Jean

 

L’intérieur de la cathédrale est assez dépouillé, cela s’explique par le fait que mobilier intérieur et les statues de la cathédrale furent détruit lors des guerres de Religion.

Par la suite en 1944, les troupes allemandes en retraite détruisent les ponts de la ville et le souffle des explosions détruisit une partie des vitraux. Certains vitraux seront alors remplacés dans le style Contemporain.

L’intérieur de la cathédrale
Publicité :

________________________

 

 

1.1. L’horloge astronomique de la cathédrale Saint-Jean :

A l’intérieur de la cathédrale se trouve également une horloge astronomique, dont la première mention remonte à 1379. Elle sera restaurée en 1598, après avoir souffert des guerres de Religion. Puis, l’iconographie de l’horloge sera refaite en 1660, ce qui fera passer l’horloge du style médiéval vers celui de la Renaissance.

Ensuite à la Révolution française, l’horloge sera encore endommagée, avant d’être restaurée en 1894.

L’horloge dispose d’un carillon, composé d’anges tapant dans des cloches, des scènes bibliques sont également représentées sur l’horloge.

L’horloge astronomique de la cathédrale Saint-Jean
L’horloge vue de près

 

2. Les traboules :

Les traboules sont d’étroits passages aménagés au milieu des des habitations qui permettent de traverser rapidement la ville, en passant d’une rue à l’autre et évitent ainsi les détours. Ces passages sont typiques de Lyon, même si l’on peut en trouver dans d’autres villes, comme : Chambéry ou Villefranche-sur-Saône. Ces passages sont souvent équipés de puits permettant de venir chercher de l’eau.

Ces traboules, étants cachés derrière les portes des habitations, elles ne sont pas visible depuis la rue et passant sous les immeubles, elle sont presque invisibles depuis le ciel. Ce qui a servit par temps de guerre pour se refugier, ou pour fuir discrètement.

Une traboule

 

Une partie de ces traboules peut se visiter librement suite à une conventions entre les propriétaires des bâtiments et la mairie de Lyon.  Pour savoir les quelles traboules vous pouvez visiter et leur localisation, demandez un plan des traboules à l’Office de Tourisme de Lyon. Ce dernier pourra également vous indiquer les horaires d’ouvertures des portes permettant d’accéder aux traboules, car elles ne sont pas toujours ouvertes. Des visites guidées sont aussi parfois organisées. Cependant, lors de votre visite des traboules, il ne faudra pas faire de bruit, au risque de voir ces traboules se faire fermer au public.

La galerie Philibert de l’Orme (XVIe siècle), 8 rue Juiverie
Puits dans la galerie Philibert de l’Orme
Cour intérieure avec un beau porche d’escalier

 

3. La Tour Rose :

Située au 16 rue du Bœuf dans la cour intérieure, la Tour Rose est une cage d’escalier appartenant à une demeure datant du XVIe siècle. C’est dans cette demeure que logèrent le roi Henri IV et Marie de Médicis pour leur mariage en 1600. Pour en savoir plus, lisez notre article sur la : Tour Rose.

La tour Rose
La tour Rose,16 rue du Bœuf

 

4. La cour intérieure de l’hôtel de Gadagne :

Hôtel particulier, construit au XVIe siècle par les frères Pierrevive, l’hôtel de Gadagne se nomme ainsi car les frères Pierrevive, ont loué leur hôtel au riche marchand-banquier florentin, Thomas II de Gadagne, dont les fils guillaume et Thomas III de Gadagne rachèterons l’édifice. De cette famille se tire une expression Lyonnaise : « riche comme Gadagne ».

Les bâtiments composant l’hôtel de Gadane sont équipés de fenêtres à meneaux et de loggias.

La cour intérieure de l’hôtel de Gadane, 1 place du petit Collège
Belle loggia dans la cour l’hôtel de Gadane
Séparation entre les deux bâtiments composant l’hôtel de Gadane

 

Située au 1 place du petit Collège, la cour de l’hôtel de Gadagne est en accès libre. Elle se trouve dans l’enceinte des Musées de Gadagne, que vous pouvez choisir de visiter ou non après avoir vu la cour.

 

5. La basilique Notre-Dame-de-Fourvière :

Construite en hauteur sur la colline de Fourvière, la basilique Notre-Dame-de-Fourvière fut construite au XIXe siècle dans le style néo-byzantin, elle est dédiée à la Vierge Marie.

Avant la construction de la basilique, il y avait déjà une chapelle construite au XIIe siècle, qui était dédiée à la Vierge Marie sur la colline de Fourvière. Puis au XVIIe siècle, les habitants sont venus en pèlerinage sur cette colline pour demander la fin des épidémies de peste. Les pèlerinages se sont ensuite poursuivis, rendant ce lieu important pour les lyonnais qui déciderons ensuite d’y construire cette basilique.

La basilique Notre-Dame-de-Fourvière
L’intérieur de la basilique, richement décoré dans le style néo-byzantin

 

 

Conclusion :

Le Vieux Lyon recèle de curiosités à découvrir, avec ses nombreux bâtiments datant du Moyen Âge et de la Renaissance. Prévoyez au moins une demi-journée pour visiter ce lieu.

 

Accès :

Lyon se situe à 2h de train de Paris et à 1h45 de Marseille. La ville est ensuite desservie par les transports en communs du réseau TCL.

 

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.