Eglise et place Saint-Jean à Valence

Découverte de Valence (Drôme)

Valence est une ville située dans le département de la Drôme, découvrons ensemble une sélection de curiosités à découvrir dans cette commune.

Que voir à Valence ?

– La maison des Têtes :

Il s’agit d’un hôtel particulier construit au début du XVIe siècle doté d’une très belle façade sculptée au style gothique flamboyant. Cette demeure fut construite par Antoine de Dorne, consul de Valence et professeur de droit à l’université.

La maison des Têtes

 

Le décors riche en détails est un mélange entre le style gothique et celui de la Renaissance.

Détails du décors
Publicité :
 

________________________

 

N’oubliez pas de visiter la cour intérieure du bâtiment, vous y verrez de belles fenêtres à meneaux.

La cour intérieure de la maison des Têtes avec ses fenêtres à meneaux

 

Vous y trouverez également de nombreux éléments sculptés, notamment le linteau de la porte au décor végétal.

Porte au beau linteau sculpté

 

Les culots représentent également des personnages sculptés, ils sont présents sous les larmier des fenêtres (*larmier= saillie, d’où s’écoulent les « larmes » de pluie)  et sous les voûtes.

Culot sculpté des larmiers de fenêtres
Culot de voûte

 

– Les vieilles rues de Valence :

Vous pouvez découvrir, juste à côté de la maison des Têtes, au 59 Grande rue, un lion se situe au dessus de la porte, qui servait certainement à montrer le statut social du propriétaire de la demeure.

Lion au dessus d’une porte

 

Les rues de Valence révèlent d’autres curiosités, comme par exemple au 8 Rue Perollerie où une façade possède deux tourelles en encorbellement.

Tourelles en encorbellement sur une façade

 

– La place Saint-Jean :

La place Saint-Jean est une grande place, située dans la vieille ville, au bout de laquelle se trouve l’église Saint-Jean-Baptiste.

La présence d’une église en ce lieu remonte au moins au IVe siècle, car le « 1er concile de Valence » s’y est déroulé le 12 juillet 314. Cependant, l’actuel bâtiment semble prendre ses origines aux alentours du XIIe siècle.

Au XIXe siècle, le clocher dont l’architecture possédait des arcs brisés datant du XVe ou XVIe siècle à été remanié pour lui redonner son architecture primitive dans le style roman.

La place Saint-Jean et l’église Saint-Jean-Baptiste

 

– La maison Mauresque :

Il s’agit d’une villa au style oriental que se fit construire Charles Ferlin (riche industriel de la ville) dans le courant de l’orientalisme qui était en vogue à l’époque. La particularité de cette villa est que contrairement aux apparences, celle-ci n’est pas en pierre de taille, car elle fut réalisée en béton moulé.

La maison Mauresque en béton moulé

 

– La maison du Drapiers :

Au 6 rue André Lacroix, vous trouverez la demeure médiévale d’un riche marchant du XIIIe siècle. La façade de cette maison avait disparu sous un enduit, avant d’être redécouverte en 1896 lors de travaux.

Le rez-de-chaussé de cette demeure dont l’architecture ne laisse pas de doute quant à sa fonction marchande, servait de boutique, dont l’activité était probablement la draperie en laine, très présente dans ce quartier au Moyen Âge.

La maison du Drapier

 

Un peu plus loin, au 12 rue André Lacroix, une autre façade cache un trésor, comme le montre la découpe dans l’enduit laissant entrevoir l’architecture gothique du bâtiment d’origine, alors qu’à première vue le bâtiment semble tout à fait ordinaire.

Arcs brisés gothiques apparaissant derrière l’enduit

 

– La cathédrale Saint-Apollinaire :

Construite au XIe siècle, elle sera reconstruite au XVIe siècle après avoir été incendiée par les protestants.

La cathédrale Saint-Apollinaire

 

Le clocher de la cathédrale est particulierement intéressant à voir car il est surmonté de nombreux modillons (=personnages sculptés soutenant les corniches), ces derniers datent de la restauration du clocher au XIXe siècle.

Les modillons soutenant les corniches
Les modillons vus de plus près
Autres modillons

 

Le pendentif :

Vous trouverez Place du Pendentif, à côté de la cathédrale, un étrange monument ressemblant à un arc de triomphe, il se nomme le « pendentif », il s’agit d’un monument funéraire datant du XVIe siècle, qui fut édifié par un chanoine provenant d’une riche famille de marchants.

Sachant maintenant cela, vous vous demanderez sûrement pourquoi ce monument funéraire se retrouve en plein milieu d’une place. La réponse est que ce monument se trouvait autrefois au milieu d’un cloitre appartenant à la cathédrale Saint-Apollinaire, le cloitre ayant été détruit, le monument se retrouve aujourd’hui entouré d’habitations.

Le « pendentif »

 

 

Conclusion :

Valence est une commune qui regorge de curiosités historiques, très intéressantes à découvrir. Il faudra tout de même faire un peu de recherches à travers la ville lors de votre visite pour découvrir ces lieux étonnants, car ils ne sont pas tous visible au premier coup d’œil.

 

Accès :

Valence a une gare située sur la liaison TGV Paris-Marseille, la commune est également desservie par les TER de la région Auvergne-Rhône-Alpes, vous pouvez donc facilement vous rendre à Valence tout en limitant votre impact environnemental.

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité :
 

________________________