Les gorges du Sierroz, un attrape-touriste ?

Au XIXe siècle, les gorges du Sierroz situées en Savoie, étaient un lieu naturel enchanteur avec ses cascades, son patrimoine pittoresque, ses moulins, ses pressoirs et ses balades en bateaux vapeur sur les eaux entre les falaises abruptes des gorges.

Après avoir fermé en 1980, le site des gorges du Sierroz a été réaménagé et a réouvert cet été 2021, mais les nouveaux aménagements sont-ils à la hauteur de ce qu’a été le site au XIXe siècle ?  Car à la Belle Epoque le lieu fut visité par Napoléon, Lamartine, la reine Victoria, l’empereur brésilien Dom Pedro, le roi Georges Ier de Grèce ou encore de l’impératrice Sissi (Élisabeth d’Autriche). On s’attend donc tout naturellement à visiter un site assez exceptionnel.

Les gorges du Sierroz aujourd’hui :

1/ L’accès au gorges :

Les gorges du Sierroz se situent à environ 150m de la gare construite en 1866, gare qu’empruntaient donc déjà les visiteurs du XIXe siècle. Cette gare étant accessible en 4 minutes en train depuis Aix-les-Bains et environ 20 minutes depuis Chambéry, c’est donc tout naturellement que j’emprunte le train pour me rendre à ce lieu. Mais arrivé sur place première déconvenue, les gorges bien que située tout proche de la gare ne sont pas indiquées, enfin je trouve le lieu mais des barrières métalliques en empêchent l’accès, pourtant il y a des visiteurs derrière les grilles, j’essaye de passer par un petit sentier mais cette fois ce sont des palissades en bois qui bloquent le chemins, il y a cette fois encore des visiteurs de l’autre côté, mais ils sont arrivés en voiture par un parking situé de l’autre côté, et impossible de passer à travers, il faut donc revenir en arrière et faire un détour de 15 minutes. On peut donc voir que tout à été misé sur la voiture et que les accès depuis la gare n’ont pas étés pensés, peut être que cela est du aux quelques travaux restants sur le site, mais si l’accès est possible pour les voitures, il n’y avait pas de raisons de ne pas faire un petit passage pour les personnes provenant de la gare, d’autant que l’on marcher de part et d’autres des grilles.

L’entrée se fait donc par un immense parking situé à côté d’une zone commerciale, qui ne donnent pas l’impression que je vais faire une balade dans la nature. Depuis le parking, un chemin entièrement bétonné rejoint les passerelles des gorges. Arrivé aux passerelles, beaucoup de monde.

Le parking des gorges

 

2/ Les passerelles :

Les passerelles sont situées presque tout en haut des gorges, bien loin du ruisseau, alors que sur les anciennes cartes postales, la passerelle du XIXe siècle était à mi-hauteur de la gorge permettant d’être bien plus proche de l’eau. Il reste aujourd’hui possible d’admirer le paysages des impressionnantes gorges, cependant avec la hauteur de la nouvelle passerelle impossible de sentir la moindre fraicheur de l’eau. Par surcroît, le train passe à environs 15m des gorges, fait du bruit et est visible, ce problème aurait pu être corrigé avec une passerelle moins haute. De même, l’autoroute étant située 200m plus loin, ne vous attendez pas à être dans un lieu calme en pleine nature.

La passerelle
Publicité :
 

________________________

Au XIXe siècle la passerelle était plus proche de l’eau

 

Vue depuis l’actuelle passerelle

 

De plus, aucun n’accès à l’eau n’est possible, alors qu’au XIXe siècle des escaliers descendaient sur les rochers et un bateau à vapeur permettait de naviguer sur l’eau.

Impossible de s’approcher plus de l’eau
Des escalier descendaient au XIXe siècle dans le fond des gorges
Un bateau à vapeur transportait également les touristes sur l’eau
Il était également possible de marcher sur les rochers

 

En 15 minutes vous arriverez déjà au bout du sentier, bien qu’il semble que les passerelles seront encore un peu prolongés par des travaux. De belles cascades sont visibles en bas.

Cascades en contrebas

 

3/ Les bâtiments historiques en fin de parcours :

Des bâtiments historiques se trouvent également en fin de parcours, néanmoins une fois de plus c’est la déception, en effet les bâtiments contenant les pressoirs à huile et les moulins à farine ont été transformés par les travaux en une architecture modernisée, à base de béton et de barres métalliques, n’ayant plus grand chose à voir avec les anciens bâtiments. L’impressionnant mécanisme des pressoirs hydrauliques reste tout de même présent.

Architecture des bâtiments aujourd’hui
Les bâtiments autrefois
Bâtiment du moulin autrefois

 

Le bâtiment du moulin aujourd’hui
Bâtiment du pressoir autrefois

 

Le bâtiment du pressoir aujourd’hui bétonisé
Le vieux pressoir en bois reste encore visible aujourd’hui

 

 

Conclusion :

Les gorges du Sierroz sont un lieu qui peut être intéressant à visiter si vous êtes dans le coin, mais qui ne vaut le déplacement pour lui tout seul. Ce n’est plus la merveille qui au XIXe siècle parvenait à attirer jusqu’à l’impératrice Sissi.

 

 

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Publicité :
 

________________________