Curiosité: Les fontaines pétrifiantes

Les fontaines pétrifiantes ont la capacité extraordinaire de transformer la végétation en roche. Voyons ensemble comment s’explique ce phénomène naturel.

Exemple : la fontaine pétrifiante de Eybens en Isère :

Si à première vue de cette fontaine pétrifiante ressemble seulement à une butte de terre en bordure de chemin, il faut s’en rapprocher pour voir que de l’eau ruisselle sur toute la surface de cette butte.

La fontaine pétrifiante se présente ici sous forme de butte en bordure de chemin
De l’eau ruisselle sur la surface de cette butte
Publicité :

________________________

 
La butte vue de près
Coulée d’eau sur la butte

 

En regardant plus en détail la butte, il est possible de reconnaitre divers éléments végétaux sur sa surface tels que des feuilles, des glands, des coquilles de noix et des branchages en cours de pétrification.

Feuilles en cours de pétrification sur la butte
Autres feuilles en pétrification
Cupule de gland pétrifié
Gland pétrifié
Noix pétrifiée
Autre cupule de gland en cours de pétrification

 

Voici ci-dessous à quoi ressemblent après séchage un morceau de bois et un gland avec son cupule ayant passé quelques temps dans la fontaine pétrifiante (probablement plusieurs mois) :

Bâton, gland et son cupule après séchage

 

Les objets sur la photo précédente ont encore leurs parties végétales sous leurs couches minérales, car ce morceau de bois et le gland pétrifié sont restés seulement quelques mois dans la fontaine.

S’ils étaient restés plus longtemps dans la fontaine pétrifiante, la partie végétale intérieure aurait fini par se dégrader et il ne resterais alors plus que la couche minérale extérieure.

Cependant ces objets ne seraient alors plus reconnaissables car la calcification les auraient fait se fixer les uns aux autres en créant une seule roche.

 

Explication du phénomène :

Lorsque l’eau de pluie s’infiltre dans le sol, elle se charge parfois fortement en gaz carbonique (CO₂) ce qui la rend acide. Ensuite, lorsque cette eau acide traverse des roches calcaires, cela entraine une dissolution de ces dernières dans l’eau.

Puis, à la source, lorsque l’eau entre en contact avec l’air, celle-ci perd son gaz carbonique, le calcium qu’elle contient suite à la dissolution du calcaire commence donc à se resolidifier sous forme de calcite (CACO3).

Cependant, ce dépôt solide n’est pas systématique car il se forme uniquement sous l’effet combiné de bactéries, d’algues et de champignons. Lorsque toutes ces conditions sont réunie, une fontaine pétrifiante se forme.

Ensuite lorsque des végétaux (par exemple de la mousse) poussent à l’endroit au coule la fontaine, ils se solidifient au fur et à mesure de leur croissance (à ce phénomène s’ajoutent les feuilles, branchages…ect. qui tombent dans la fontaine). Tout ces végétaux finissent par se pétrifier et se lient entre eux avec le temps, une butte rocheuse fini donc par se créer.

Les végétaux qui étaient initialement présents sous l’enveloppe minérale finissent ensuite par se décomposer,ce qui entraine la formation d’une roche avec des varioles. Cette roche est appelée « tuf », sa particularité est d’être légère et facilement découpable.

Du fait de ces caractéristiques cette roche était très utilisée au Moyen Âge pour la réalisation des clochers d’églises.

Clocher en pierres de tuf, facilement reconnaissable à sa couleur gris foncé

 

Conclusion :

Nous avons donc vu ici comment fonctionnent les fontaines pétrifiantes et l’utilisation qui était autrefois faite avec la roche extraite de ces fontaines pour construire des clochers.

 

 

Publicité :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

*

code

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.